En dehors de l’arène

En dehors de l’arène est un roman où les deux narrateurs prennent les rênes du récit à tour de rôle, pour raconter l’expérience forte qui les lie : l’amour, la rébellion, l’anarchisme, la route, la clandestinité. Ils parlent de la désillusion politique d’une génération qui subit de plein fouet la surpuissance du capital et la déroute de la gauche, en tentant à leur manière, désespérée, violente et romantique, d’y mettre un terme. Mais pour eux, pas de lendemains qui chantent, le grand soir est un prélude à une nuit noire et qui dure, au bout de laquelle le seul point lumineux est une fuite en avant qui les mènera au cœur de la Touraine. Le roman bascule peu à peu avec la résurgence d’un passé enfoui, en miroir de ce qu’ils vivent, où les fantômes d’une vie refoulée refont surface.

Il ne s’agit pas d’un roman métaphorique, bien au contraire, et j’ai voulu ancrer mes personnages dans une réalité fictionnelle que j’ai connue (ou fantasmée peut-être) et où ils évoluent, dans une narration alternant les périodes de récit et de dialogues avec les souvenirs douloureux qu’ils portent en eux.

En dehors de l’arène – NSC (2014)

Laisser un commentaire